IFCI – Institut Français de Côte d’Ivoire – Abidjan

L’Institut Français d’Abidjan se situe en plein du quartier du Plateau dans un bâtiment des années 70 ayant souffert des différentes crises qui ont touchées la Côte d’Ivoire.

Le projet consiste en une rénovation de l’ensemble des installations. Le bâtiment est divisé en deux ensembles, l’un est composé d’une salle de spectacle avec scène et loges, adossée à des locaux techniques et des locaux annexes. L’autre ensemble est composé, d’un hall d’accueil, d’un hall d’exposition, d’une bibliothèque, de bureaux, de vestiaires et de sanitaires.

En dehors des lourds travaux techniques dont les études ont été réalisées par le bureau d’études français BETEB, il s’agissait de repenser l’organisation interne des locaux en fonction des nouveaux besoins de l’Institut et de redonner une identité à ce lieu qui est un symbole de la culture à Abidjan.

Le parti architectural consiste à mettre en valeur les qualités architecturales de l’édifice, le béton brut ainsi que les volumétries tout en lui donnant une touche chaleureuse et une empreinte résolument contemporaine. Les aménagements se veulent tout d’abord fonctionnels. Les contraintes liées à la réhabilitation ont forgé le projet. Certains volumes sont dégagés, d’autres sont fractionnés. Un travail de calepinage précis a été fait sur les cloisons, les parties vitrées et pleines. Un jeu subtil entre les façades intérieures et les façades extérieures permet d’alterner les pleins et les vides. La structure du bâtiment est conservée et mise en valeur. Les brises soleils qui se révelent très efficaces thermiquement sont conservés et l’enveloppe en béton brut du bâtiment met en evidence les couleurs vives des murs intérieurs.

Le mobilier a été dessiné en harmonie avec les aménagements. Son design est simple, épuré et dynamique. La signalétique prend une place importante dans le projet. Elle a été conçue en adequation avec lui. Les trames utilisées dans la charte graphique de l’Institut seront également utilisées tout au long du parcours dans le bâtiment comme une ligne conductrice.

Un travail sur l’acoustique des lieux a été fait dans le but de réaliser un équipement où le confort est une priorité. Le projet a été mené en collaboration avec l’architecte Christelle Daydé et les perspectives réalisées par Benoit Mosset.

  • Client:Ministère des Affaires Etrangères Français
  • Catégorie: